Visit Black Flag TV

Visit www.BlackFlag.TV



Retour à la page d'accueil de la FrancoSphère. | Téléchargez votre bannière publicitaire!

Wednesday, September 21, 2016

FantastiCon Montréal, ça se passe ce samedi!

On se voit samedi au FantastiCon de Montréal!
Un événement familial, unique, totalement axé sur les comic books et la bande dessinée. Livres, figurines, affiches, magazines, objets de collection et curiosités, on y trouve littéralement de TOUT!!

Hors de question que je manque une édition du FantasiCon! Je serai là-bas toute la journée samedi, en compagnie de plusieurs autres artistes locaux tel: Stéphanie Leduc • Sylvie Filiatreault • Thierry Labrosse • Patrick Boutin-Gagné • François Lapierre • Simon Pothier • Jean Marquis • Dave Therrien • Thomas Deer et plusieurs autres.

Venez faire votre tour au FantastiCon!!

Page Facebook de l'événement.
Site web officiel.

Friday, August 12, 2016

Vendredi 12 Août: On Achète Un Livre Québécois!


Vendredi 12 août est la journée où tout le monde doit acheter un livre québécois!!
Qui que vous soyez, où que vous soyez, que le livre québécois soit avec vous...

L'initiative a été lancée il y a quelques années déjà! Voyez la page Facebook de l'événement, et partagez en grand nombre!

Partager sur les réseaux sociaux c'est bien, mais acheter un livre, c'est mieux...

Tuesday, June 21, 2016

La Fatigue Numérique.

Les gadgets numériques, aussi sophistiqués soient-ils, restent des gadgets. Les utilisateurs se lassent vite et reviennent toujours aux sources. Les ebooks et tablettes ne font pas exception. Je me souviens de la ruée vers l’or, tous les développeurs se lancaient corps et âme dans le développement d’applications pour les tablettes Palm. Palm était l’Avenir! Mais aujourd’hui... Qui se souvient des Palm?




La fatigue numérique, cause d’un repli des ventes d’ebooks
Nicolas Gary - 21.06.2016  |  Lecture numérique

Les tablettes seraient responsables de mauvais résultats de vente d’ebooks, selon certains rapports. On invoque une certaine « fatigue numérique », qui toucherait les lecteurs, que ce soit dans leur relation au livre, mais plus généralement aux écrans. Et dans le même temps, les plus grands consommateurs d’ebooks sont les détenteurs d’un eReader... marché qui a le vent en berne. Alors, la fin de l’ebook ?

Les lecteurs ebook ont toujours eu la cote chez les grands lecteurs : la plupart des études démontre que l’on achète et lit plus avec ces appareils à base d’encre électronique. Mais supplantés progressivement par des tablettes qui proposent une convergence de fonctionnalités, ils semblent vivre leurs derniers jours de gloire. Même le plus grand producteur de ces écrans, E Ink Holding, a restructuré son activité d’encre électronique vers des panneaux d’affichage. Les eReaders ne sont plus à la fête.
 
Pourtant, ces appareils de lecture numérique restent les plus prisés... des lecteurs. Une enquête de Emarketer prévoyait d’ailleurs pour 2016 une croissance de 3,5 % avec 86,3 millions d’usagers pour les USA. Or, le constat commun reste que les eReaders sont l’apanage de personnes de plus de 50 ans. Les avantages de ces produits low-tech, ou peu s’en faut, semblent plus convaincants pour les lecteurs qui se laissent séduire. Dans le même temps, Emarketer prévoyait une croissance de 4,7 % pour les tablettes, avec 166,7 millions d’utilisateurs.
 
Toutes ces données, estimations et autres prévisions, coïncident avec des chiffres de ventes de livres numériques en baisse. Que ce soit aux États-Unis ou au Royaume-Uni, les deux marchés anglo-saxons les plus significatifs, les organismes sont formels : l’ebook se vend moins bien.
 
La fatigue numérique, et des tablettes qui ne vendent pas

Pour l’heure, personne n’avait osé avancer d’explications trop officielles, les associations d’éditeurs se contentaient d’observer. Et parfois, comme chez les Britanniques, de saluer le renouveau du livre papier dans le cœur des lecteurs.
 
Le Codex Group a pourtant tenté le coup. Entre 2015 et 2014, les ventes ont chuté de 14 %, représentant 20 % des ventes globales de livres aux États-Unis, contre 23 % sur 2014. Peter Hildick-Smith, président de Codex Group, a cherché les raisons de ce recul dans des causes sociologiques. Rappelant que l’ebook n’induit pas la même relation que pour la musique et la vidéo, il souligne que les appareils de lectures pour le livre ne sont pas encore optimisés. Le livre papier conserve des avantages indéniables, qui n’incitent pas, ou plus, les lecteurs à chercher des versions numériques des livres.
 
L’autre pendant de son analyse porte sur la fameuse fatigue numérique, qui commencerait à émerger. À ce jour, 34 % des ménages qui achètent des ebooks possèdent un eReader. Ainsi, ils représentent 59 % des ventes réalisées, en format numérique. Les tablettes, a contrario, se retrouvent dans 66 % des ménages qui lisent. Or, elles ne servent que 28 % du temps à la lecture de livres. Enfin viennent les smartphones, qui couvrent 73 % des ménages, mais seuls 12 % du temps d’utilisation est dédié au livre.
 
Constatant qu’au cours des trois dernières années, les eReaders sont un marché stagnant, voire en recul, la conclusion d’Hildick-Smith s’impose : les gens se lassent. Simplement parce qu’ils passent déjà trop de temps devant des écrans, et qu’à ce titre, le livre physique représente un retour vers un autre confort. Un sondage d’avril pointe que les 18/24 ans sont 19 % à affirmer qu’ils lisent moins en numérique qu’au moment où ils ont découvert ce format. Tendance globale, puisqu’elle concerne en réalité 14 % des personnes sondées.
 
Conclusions : à moins que le marché des eReaders ne soit bousculé, avec des prix d’achat moindres et des options supplémentaires, estime Hildick-Smith, la lassitude grandira encore. Et les consommateurs s’éloigneront de plus en plus des ebooks, et de l’expérience de lecture numérique. (via Publishers Weekly)
 
Tu veux mon doigt, pour te le mettre dans l’œil ?

Remettons les choses dans leur contexte : la lassitude ou fatigue numérique est un élément non négligeable. Mais faute d’études sérieuses, on peut lui attribuer tous les vices et toutes les vertus. Dans son rapport d’avril 2016, l’Association of American Publishers faisait bien état d’une baisse globale de son chiffre d’affaires – soit -2,6 %, à 15,4 milliards $. Le livre numérique suivait la tendance, au point que les ventes étaient revenues à un niveau presque similaire à celui de 2011...
 
De fait, seul le livre audio semblait s’en sortir avec une croissance de 38,1 %. Et personne ne s’est posé la question de savoir ce qui se passait ? Tant pis, voilà la réponse : le prix des livres numériques, proposé par les éditeurs traditionnels, a augmenté. Cela découle du procès intenté et gagné contre Apple par le ministère de la Justice. Ce dernier avait accusé la firme d’entente, et, au terme de la procédure, le prix de vente des ebooks est redevenu flexible, même s’il n’était plus totalement libre.
 
Or, cette période n’a duré qu’un temps, puisque le modèle de contrat d’agence est revenu à la charge après la période probatoire, et, désormais, les éditeurs fixent leurs prix, contractuellement. Et les fixent à la hausse, par rapport aux 9,99 $ qu’Amazon cherchait à imposer. Même le groupe Hachette, filiale de Lagardère, confirmait cette analyse, estimant que les tendances « se sont inversées », avec d’un côté le retour des ventes de livres imprimés « au détriment des ebooks, en raison notamment de l’entrée en vigueur des nouvelles conditions contractuelles avec Amazon ». Difficile de faire plus clair : les prix ont augmenté, les lecteurs achètent moins.
 
Arnaud Nourry, PDG de Hachette interprétait d’ailleurs bien la situation : « Et au fond, je me demande si les lecteurs numériques ne sont pas en train de se demander à quoi ça sert. Quand il y a une différence de prix massive entre le papier et le numérique, l’adoption est assez évidente. Quand on est gros lecteur, économiser 10 € ou 10 $ par livre lu, c’est substantiel. » Mais d’ajouter « il n’y a aucune raison qu’il soit de cet ordre de grandeur, l’écart économique est plutôt de 30 % ».
 
L'autopublication, toujours hors de portée des statistiques ?

Autre fait, incontestable : la croissance de l’autopublication, qui n’est absolument pas comptabilisée dans les chiffres des organisations d’éditeurs. Pourtant, ce segment ne cesse de conquérir des lecteurs. Lors de la conférence Nielsen BookInsights Conference de mars dernier, une étude menée par la société affirmait que l’autopublication représentait 22 % du marché ebook britannique. Et comme Amazon et ses confrères voient que le prix de vente moyen est en hausse, ils ont toutes les raisons du monde pour favoriser une économie de l’autopublication où les auteurs proposent des tarifs plus bas.
 
Avant de sonner le glas du format numérique, des ventes d’ebooks et de ce segment, il faudra donc prendre quelques précautions. Rien n’interdit de croire que le marché de l’ebook pourrait se développer plus fortement encore avec l’autopublication, et que l’édition traditionnelle se retrouve exclue, ou s’exclut toute seule d’ailleurs. Parce qu'en l'état, si les éditeurs traditionnels peuvent affirmer que le segment numérique rapporte moins, on ne peut pas en dire autant pour les auteurs autopubliés – et certainement pas pour les fournisseurs de tuyaux de l'autopublication.
 
Pourtant, les éditions Bragelonne répondaient à ActuaLitté qu’à ce jour, 15 % de leurs ventes totales de livres sont numériques. « Quand les chiffres de vente en France sont autour de 4 à 6 %, selon qui les annoncent, nous réalisons 15 % de nos ventes en numériques. Avec une croissance qui était encore de 40 % en 2015, nous avons des titres qui peuvent se vendre à 10, voire 15.000 exemplaires en ebook. »
 
Et ce, du fait d’une politique tarifaire cohérente et d’une stratégie marketing qui ne manque pas d’audace. Le tout avec en permanence la recherche d’un équilibre entre papier et numérique.
 
La messe est dite ?

Source: ActuaLitte
https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/la-fatigue-numerique-cause-d-un-repli-des-ventes-d-ebooks/65602

Sunday, June 5, 2016

Thursday, June 2, 2016

En entrevue, lors du Ciné-Bazar 2016!

Entretien au Ciné-Bazar 2016!

"Entrevue avec Sv Bell, illustrateur, bédéiste, producteur, réalisateur chez Black Flag Pictures, lors du Ciné-Bazar 2016 de Montréal, organisé par MediaFilm!"


Wednesday, June 1, 2016

Une nouvelle librairie de BD à Montréal!

Oh yeah!!
La Librairie Z ouvre ses portes très bientôt! Les libraires spécialisés en BD, on aime ça.

Quelques infos sur le portail Canoe.ca, mais pour ne rien manquer des activités autour de la Librairie Z, on suit leur
Page Facebook!

Bonne chance et longue vie à la Librairie Z!!

Tuesday, May 31, 2016

Saturday, May 28, 2016

BD distribuée au Québec. En français. The VALIANT!

Numéro 2 en tabagie!!
Voyez http://EditionsHeros.com pour les 1800 points de vente.

À 4,99$ vous n'avez pas de raison de vous en priver!

Wednesday, May 25, 2016

Le Festival BD Montréal ouvre ce vendredi!

C'est en fin de semaine!! L'événement BD toujours très attendu, le Festival BD de Montréal, se tiendra du 27 au 29 mai au Parc Lafontaine.

Venez faire votre tour à l'espace Lafontaine, rencontrer auteurs et éditeurs sous le chapiteau, dans une ambiance festive et décontracte.

Je serai sur place, au kiosque de La Boite à BD, pour jaser dessin et bande dessinée. Voilà donc l'occaz' rêvée pour venir prendre une copie de mes comics...! Plusieurs auteurs défileront à La Boite à BD tout au long de la fin de semaine, allez voir sur la page Facebook de la boutique pour plus de détails!

Plusieurs auteurs seront présents, dont David Therrien, Jean Marquis, Steph Dumais, Thierry Labrosse et beaucoup d'autres! La liste des auteurs et les heures de dédicace se trouve sur le site du FBDM.

Je suis sur place vendredi seulement, mais mes livres y seront présents toute la fin de semaine, les petits veinards. Adressez-vous au sympathique personnel de La Boite à BD.

Le FBDM - Site officiel

Saturday, May 7, 2016

Le Samedi de la BD Gratuite: Succès Total!

Encore une autre journée mémorable au Samedi de la BD Gratuite (ou si vous préférez, le Free Comic Book Day).

J'ai passé la journée à La Boite à BD De Laval, où l'organisateur Jean Marquis a fait de cette journée un événement sensationnel. La Boite à BD se surpasse d'année en année pour en mettre plein la vue aux visiteurs.

Merci à tous ceux qui sont venus nous rendre visite!

Voici quelques photos random que j'ai pris avec mon cel. Ça vaut ce que ça vaut en attendant, et les photos officielles vont apparaitre sous peu sur le site officiel de La Boite à BD, et celle du Samedi de la BD Gratuite.












Sur cette table, près de 7000 comics books s'entassaient, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Seules des boites de carton vides témoignent du vif succès de l'événement...





Friday, May 6, 2016

Cosplay Fest aux Galeries du Cap à Trois-Rivières!

Nos amis de Zone 51 ne chôment pas, avec l'organisation du Cosplay Fest des Galeries du Cap à Trois-Rivières!

Le Samedi de la BD Gratuite est un incontournable, et la librairie Zone 51 de Trois-Rivières en font un événement unique en organisant le Cosplay Fest, une grande fête familiale pour les petits et grands! Plusieurs invités sont déjà confirmés, dont Kimette et Wolverine. Passez leur dire bonjour!!

Site officiel du Cosplay Fest
Page Facebook de l'événement






Monday, May 2, 2016

Le samedi de la BD gratuite. Oui, des bandes dessinées gratuites chez votre libraire!

Un événement annuel! Le premier samedi de mai, c'est le samedi de la BD gratuite. Aucun achat requis! Oui, sans blagues!

Ça se passe où?
Plusieurs librairies au Québec et ailleurs au Canada, et le mouvement s'étend également en France!



Sites officiels:
Le Samedi de la B.D. Gratuite
Facebook
Twitter

Liste des librairies participantes:

Amqui
Tchèque ça
81-7, Des Forges
(418) 631-1640
www.tchequeca.com

Chambly
Librairie Larico
1255, boul. Périgny
(450) 658-4141
www.librairielarico.com

Chicoutimi
Librairie Les Bouquinistes
392, Racine Est
(418) 543-7026
www.bouquinistes.leslibraires.ca

Gaspé
Librairie Alpha
168, rue de la reine
(418) 368-5514
www.facebook.com/Librairie-Alpha-inc

Jonquière
Librairie Marie-Laura
2324, rue St-Dominique
(418) 547-2499
www.marielaura.leslibraires.ca

Lac-Mégantic
Librairie Canaille
5490, rue Papineau
https://www.facebook.com/librairiecanaille

Lasarre
Librairie du Nord
51, 5e avenue Est
(819) 333-6679
https://www.facebook.com/Librairie-du-Nord-inc

Laval
La Boîte à B.D.
3161B, Dagenais Ouest
450-628-9917
www.laboiteabd.com

Longueuil
Comics Rive-Sud
1354, Ch. De Chambly
(450) 442-9898
www.comicsrivesud.com

Matane
La Chouette Librairie
483, Saint-Jérome
(418) 562-8464
www.facebook.com/pages/La-Chouette-Librairie

Mont-Joli
Librairie L’Hibou-Coup
1552, boul Jacques-Cartier
(418) 775-7871
www.hiboucoup.com

Montréal
Comic Hunter
9675, Papineau #10
(514) 389-7352
www.comichunter.com

Komico
4960, Décarie
(514) 489-4009
www.komico.net

Librairie Drawn & Quarterly
211, Bernard Ouest
(514) 279-2224
www.211blog.drawnandquarterly.com

Librairie Millénium
451, Marie-Anne Est
(514) 284-0358
www.milleniumcomics.com

Librairie Planète BD
3883, St-Denis
(514) 759-9800
www.planetebd.ca

Québec
Librairie Première Issue
27A, Rue d’Auteuil
(418) 692-3985
www.librairiepremiereissue.com

Librairie Pantoute 
1100, rue St-Jean
(418) 694-9748
www.librairiepantoute.com

Rivière-du-Loup
Librairie J.A. Boucher
230, rue Lafontaine
(418) 862-2896
https://www.facebook.com/librairiejaboucher

Rosemère
Librairie Carcajou
401, boul. Labelle
(450) 437-0690
http://www.librairiecarcajou.com/

St-Eustache
BD PATLOW!
455, Ave Mathers
(450) 472-9370
www.facebook.com/pages/Bd-Patlow-comics

St-Jean-Sur-Richelieu
Librairie Moderne
1001, boul. du Séminaire Nord
(450) 349-4584
www.librairiemoderne.com

Tome 2
42, St-Jacques
(450) 376-6106
www.tome2boutique.com

St-Lambert
Librairie Le Fureteur
25, rue Webster
(450) 465-5597
www.lefureteur.leslibraires.com

Trois-Rivières
Zone 51
4845, boul des forges
(819) 841-0942
www.eepurl.com/JqCQj

Val D’Or
La Galerie du livre
769, 3e avenue
(819) 824-3808
www.galeriedulivre.ca

Varenne
La Procure de la Rive-Sud
2130, boul. René-Gaultier
(450) 652-9806
https://www.facebook.com/procurerivesud

Bathurst, Nouveau-Brunswick
Librairie Pelagie
14, Avenue Douglas
(506) 547-9777
pelagie.leslibraires.ca

Caraquet, Nouveau-Brunswick
Librairie Pelagie
171 Boulevard Saint-Pierre Ouest
(506) 726-9777
pelagie.leslibraires.ca

Shippagan, Nouveau-Brunswick
Librairie Pelagie
221 Boulevard J. D. Gauthier
(506) 336-9777
pelagie.leslibraires.ca

Lyon, France
Comics Zone
320, rue Garibaldi
+33 4 26 65 78 02
www.comics-zone.com

Sunday, May 1, 2016

Exposition de Jean-Pierre Normand au pub EtOH. Venez prendre un verre avec l'artiste!


On se voit là-bas
pour un 5 à 7!


Une exposition de mon ami de longue date Jean-Pierre Normand. Peintre et illustrateur de science-fiction depuis de nombreuses années, venez prendre un verre et admirer ses oeuvres au bar EtOH!

"Le pub EtOH a le plaisir de vous présenter le travail de Jean-Pierre Normand, illustrateur professionnel à qui l'on doit la couverture de plus de 200 romans de science-fiction. Vous êtes tous conviés au vernissage de l'exposition ce dimanche. Venez rencontrer l'artiste entre 17h et 19h. Pour vous donner un avant goût, il nous a dessiné un vaisseau de ravitaillement pour les colonies de l'EtOH (Ci-dessus).

Au plaisir!"

Brasserie EtOH
8100 Rue Saint-Denis
Montréal, QC H2P 2H1

Page Facebook de l'EtOH




Friday, April 29, 2016

Renaud vend sa collection de BDs!

Le chanteur français met aux enchères sa précieuse collection d'originaux de BDs, des planches de Hergé, Walthéry, Moebius, Reiser....


"Après une longue traversée du désert, le chanteur Renaud semble à nouveau en veine. Son nouvel album enregistre le meilleur démarrage depuis celui de Johnny Halliday en 2002, avec 287.000 exemplaires vendus dès la première semaine.

Et ce 30 avril, il va à nouveau arrondir confortablement ses revenus 2016 grâce à la vente aux enchères d'une partie de sa collection exceptionnelle de BD.

Organisée par Artcurial à Paris, la vente se déroulera en deux temps, avec une première partie réservée à Hergé (Tintin, Quick et Flupke) le matin, et une seconde consacrée à de nombreux autres auteurs (Reiser, Moebius, Giraud...).

D'après les estimations d'Artcurial publiées dans les deux catalogues des ventes, le chanteur Renaud pourrait tirer entre 765.950 et 1.057.460 euros des 110 lots qu'il met en vente. Evidemment, le résultat de la vente peut être très différent. Certaines pièces mineures peuvent ne pas trouver preneur, tandis que le prix des plus belles peut exploser au jeu de la surenchère.

Compte tenu du statut de star de Hergé, cette vente sera celle qui rapportera le plus à Renaud - et de loin. A elle seule, elle devrait représenter 95% des gains du chanteur, soit entre 734.700 euros et 1 million d'euros.

Les deux plus belles pièces de la collection pourraient même battre des records. Ce sont ces deux planches du Sceptre d'Ottokar (1939), et une autre de Quick et Flupke.

Lot 157: le clou de la vente. La double planche de la fin du Sceptre d'Ottokar datant de 1939. Estimation: 600.000 à 800.000 euros.

Concernant les auteurs plus "normaux", les plus belles œuvres mises en vente n'appartiennent pas à Renaud cette fois (car il n'est pas seul à proposer des pièces lors de cet événement). C'est ce qui explique le produit "modeste" qu'attend Artcurial pour le chanteur dans ce partie de la vente (entre 31.950 et 47.860 euros pour 58 lots)."

Source: Huffington Post